• 2ème journée : lundi 20 juillet 2015 - 91 km. Total km : 198

    La journée de la veille a été riche en émotion : nouvelle aventure, nouveauté, paysages, difficulté à trouver ma route, camping sauvage… beaucoup de kilomètres parcourus. Les jambes sont fatiguées ce matin lorsque je me lève. Journée de la veille très chargée avec une intensité folle mais beaucoup de bonnes choses gardées dans mon esprit. 

    Avant de partir, je discute un peu avec le monsieur du camping-car (et sa gentille chienne) originaire des Pays-Basques. Départ à 8h40. Je prendrai mon petit déjeuner plus tard pour ne pas perdre de temps. J’éprouve des difficultés pour retrouver le chemin d’hier : inième répétition. Je tourne dans la ville jusqu’au moment où je tombe nez à nez avec « London-Paris ». Yes, I’m ready ! Quelques minutes plus tard je me rends compte que je prends la direction de Paris. Pas très malin d’avoir deux directions « Paris-Londres » et « Londres-Paris » avec toujours le même panneau. Petit déjeuner rapide : une baguette tradition puis je passe devant le château d’Auvers-sur-Oise qui abrite une exposition permanente sur les impressionnistes. Dommage qu’il soit trop tôt pour aller visiter l’intéressante exposition d’autant plus que le Château est beau. 

    2ème journée : lundi 20 juillet - 91 km. Total km : 198Je continue mon chemin en perdant une nouvelle fois l’avenue verte. Du coup, je prends une départementale pour me rendre jusqu’à l’Isle-Adam. C’est fantastique d’emprunter des voies vertes, des véloroutes mais la vitesse (façon de parler, je ne suis pas rapide) me manque par moment, pouvoir accélérer me démange un peu et puis rien ne vaut la diversité des routes empruntées. A Mours, je rencontre un VTTiste et (j’imagine) sa fille. Il me pose des questions sur mon parcours, le matériel. Il a déjà fait un tronçon de la Loire et fait régulièrement du vélo. Je complète mon petit déjeuner en mangeant des murs qui sont sur le trajet : cool ! Près d’Asnières-sur-Oise est indiqué sur un panneau un camping. Il est midi et 30 kilomètres dans les jambes : l’occasion de me reposer de la longue journée d’hier. A l’entrée du camping est indiqué « complet » sur une pancarte et visiblement le camping est orienté bungalows, camping-cars avec location à la semaine, ce n’est donc pas pour moi. Tant pis ou tant mieux ! 

    A Gouvieux je me rends compte que je suis dans l’Oise. Nouveau département, nouvelle région ! L’Oise et la Picardie, chouette ! La ville me rappelle Jean-Luc Mercier, un vélo-voyageur qui habite Gouvieux avec lequel j’avais discuté un peu lors du dernier festival « Voyage à vélo » en janvier de cette année à Vincennes (94). Il est l’auteur de trois livres dont « L’aventure à vélo – à vélo de Gouvieux à Rome » que j’avais acheté, périple fait avec son fils de 16 ans à l’époque. Depuis il a effectué en solitaire un voyage jusqu’à Athènes et a traversé les Andes (Amérique Latine) pendant 7 mois. Le livre en question a été l’une des aides/motivations qui m’ont donné envie et de croire que je pouvais moi aussi faire un (petit) voyage à vélo.

    2ème journée : lundi 20 juillet - 91 km. Total km : 198Je découvre Chantilly, sa belle forêt et son splendide château mais de loin car tout est payant même le parc. Vers 14h30, pause-déjeuner que je prolongerai pour rédiger des notes de ce que j’ai vécu depuis hier. Ces notes ont permis de faire un compte-rendu hebdomadaire que vous êtes en train de lire. Merci à vous pour l’intérêt que vous portez à mon voyage. Les premiers rayons de soleil de la journée apparaissent durant le déjeuner mais qui seront de courtes durées, remplacés de temps en temps par une pluie fine. Côté météo : température de saison comme on pourrait dire.  Plus de canicule mais l’été est bien présent ! Arrive Senlis et ses énormes pavés en centre ville qui cassent le moral à tou-te-s cyclistes qui se respectent et surtout une très mauvaise indication de l’avenue verte. Les panneaux n’aboutissent à rien sauf à m’énerver intérieurement (et pas qu’intérieurement d’ailleurs !). Du coup, je n’apprécie pas la ville, me focalisant à trouver un indice me permettant de sortir de Senlis pour rejoindre Pontpoint et Pont-Sainte-Maxence. Ne retrouvant pas l’avenue verte, j’improvise. J’improvise tellement que je découvre la joie des 3 voies avec des voitures qui foncent et moi, qui fait tout pour aller plus vite afin que le cauchemar se termine. Cauchemar ? Juste un peu d’exagération ! Car ce genre de voyage est super agréable mais par moment la tension monte. Adieu les nationales, vive la lenteur ! Un peu plus loin je vois un panneau « camping » à Aumont. Lorsque j’arrive en ville (« lorsqu’on arrive en vi-ille ») un cycliste m’indique que le camping est fermé depuis 10 ans. Bon, il ne pourrait pas mettre à jour leur panneau, non ? Hein ? Malheur, misère et désespoir !  Je vais dormir ce soir à la belle étoile  et même y prendre goût. Le guide annonce le parcours jusqu’à Pontpoint par la forêt. Chouette ! Il est 20h (encore une petit journée !) et lorsque je trouve enfin le lieu précis du démarrage en forêt je me rends compte que le parcours n’est pas fléché. Et pire encore, un chemin est interdit à tout le monde. Merci « London-Paris » ! La fatigue, l’énervement font que je roule un peu n’importe comment sans savoir où je vais afin de trouver un endroit pour dormir. A Fleurines, je remarque un panneau indiquant la départementale 1017 qui passe par Pont-Sainte-Maxence : waouh ! Juste à la sortie de Fleurines, devant mes yeux se trouve un coin avec des arbres, de l’herbe. Vu l’heure avancée (21h), c’est ici que je vais dormir. Juste derrière, c’est le début de la forêt. J’avance un peu dans la forêt, gonfle le matelas, l’oreiller, sort le sac de couchage. Je m’installe sur la bâche, mets l’autre partie sur le vélo (afin de le cacher). Je ne monte pas la tente : pas le courage et c’est moins discret et je dors tout habillée (chaussures comprises) dans le cas où je devrais partir précipitamment.  Quelle expérience de dormir à la belle étoile dans une forêt. Chaque bruit, notamment les oiseaux dans les arbres,  peuvent faire penser à une personne qui marche. Une peur mais également un peu d’excitation. Stressant mais intéressant. Réveillée plusieurs fois dans la nuit mais j’ai relativement bien dormi. Une superbe expérience !

    2ème journée : lundi 20 juillet - 91 km. Total km : 198

    2ème journée : lundi 20 juillet - 91 km. Total km : 198

    2ème journée : lundi 20 juillet - 91 km. Total km : 198

    2ème journée : lundi 20 juillet - 91 km. Total km : 198

    2ème journée : lundi 20 juillet - 91 km. Total km : 198

    Château de Chantilly

    2ème journée : lundi 20 juillet - 91 km. Total km : 198

     

    Lire la suitemardi 21 juillet (3ème journée)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :