• Jour férié, circulation calme : l'occasion de faire une sortie à vélo, la plus longue possible ! Sans me mettre de pression j'avais pour objectif de me rendre dans le Parc régional de la Haute Vallée de Chevreuse, jusqu'à Rambouillet. Et si mes jambes et mon mental suivaient, je pousserais jusqu'à Epernon, à une quinzaine de kilomètres de Rambouillet. L'occasion aussi de sortir de l'Île-de-France puisqu'Epernon se situe dans le Centre Val de Loire. Un peu poussé comme raisonnement, je l'avoue, car la ville est à la frontière de l'Île de France.

    Départ à 9 heures. Tardif, j'ai toujours du mal à me lever surtout quand je ne fais pas l'effort de me coucher tôt. Le vent s'est invité depuis quelques jours et est malheureusement toujours présent. Pas un énorme vent mais il gène tout de même. En tout cas, moi, il me donne l'impression d'être contre moi. Au retour je sentirai d'ailleurs la différence puisque cette fois-ci, il m'aidera. Le temps est gris, gris de gris. Nuages blancs et gris. Malgré tout, le soleil apparaîtra dans l'après-midi.

    Je ne vais pas m'étaler sur le trajet étant donné que j'ai déjà eu l'occasion d'en écrire quelques paragraphes sur d'autres comptes rendus. Un bref récapitulatif tout de même. Au départ de mon domicile, à Villejuif, j'ai roulé en passant par (toutes les villes ne sont pas mentionnées)  l'Haÿ-les-Roses (Val de Marne - 94), Bourg-la-Reine, Antony (Hauts de Seine - 92) , Igny, Saclay, Saint-Aubin, Gif-sur-Yvette (Essonne - 91), Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Chevreuse, Cernay-la-Ville, Rambouillet, Gazeran (Yvelines - 78) jusqu'à Epernon (Eure et Loire - 28). Car oui, finalement à Rambouillet je me suis sentie d'attaque pour continuer la fête. J'ai croisé pas mal de cyclistes, certainement moins que d'habitude, le dimanche mais en quantité importante. Il faut dire que la Haute Vallée de Chevreuse est magnifique pour pédaler avec ses routes, ses paysages, son relief vallonné.

    Je suis rapidement passé à Epernon, fait une pause pour étirer les tendons, les muscles, manger un peu et suis repartie rapidement. Sur la route, vers Rambouillet et dans la ville-même, étaient accrochées des banderoles (voir photo plus bas) annonçant la randonnée "Paris-Brest-Paris" (PBP pour les intimes !) qui se déroulera du 18 août au 22 août, au départ de Rambouillet. 6.000 participants et participantes ont répondu à l'appel. Une énorme randonnée qui a lieu tous les 4 ans. Si vous souhaitez avoir plus d'informations, vous pouvez visiter le site internet qui lui est dédié.

    Le retour s'est bien passé et plus je roulais et mieux je me sentais. C'est la première fois que j'effectue 130 kilomètres dans le cadre d'une randonnée d'une journée. Par contre j'en avais déjà eu l'occasion lors de voyages, mon maximum étant 170 kilomètres. En arrivant j'avais les jambes un peu lourdes mais tout allait bien. Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures. :-)

     

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Epernon - 15 août 2019 (131 km)


    1 commentaire
  • Sur les traces du Tour de France

    Le hasard (mais il n'y a jamais de hasard !) a fait que j'ai roulé dans la Haute Vallée de Chevreuse, le jour où le Tour de France a effectué sa dernière étape, de Rambouillet jusqu'à Paris, sur les Champs-Elysées. Mon arrivée était leur départ à 5 heures près.

    Mais revenons en arrière, quelques heures plus tôt, à 9h30 précisément. Départ de chez moi, à Villejuif dans le Val-de-Marne (94) avec un petit détour par l'Haÿ-les-Roses puis Chevilly-Larue. L'avenue empruntée longe les MIN (Marché d'Intérêt National) de Rungis, c'est l'un des plus grands marchés européens destiné à alimenter les professionnels de la région. A ce propos, certaines personnes font leurs provisions sur les marchés en pensant soutenir un petit producteur local. Il arrive parfois (souvent ?) que le vendeur s'approvisionne au MIN de Rungis... déception ! Je vois des cyclistes y rouler. Les MIN étant fermé le dimanche, c'est l'occasion pour un certain nombre de cyclistes du secteur (individuel ou en club) de rouler sur le lieu, une piste de 4,5 kilomètres + une autre qui peut s'enchaîner d'un peu moins de 2,5 kilomètres. Il m'arrive régulièrement de m'y rendre pour rouler (vous n'y allez pas pour les paysages !) en soirée et certains dimanches (autorisation le dimanche toute la journée et le reste de la semaine de 18 heures à 3 heures du matin).

    Je continue sur la piste cyclable de la RD7 (sur la nationale 7, on peut la prendre à 6 ou 7...), un très large trottoir incluant une piste pour les cyclistes. Entre piétons marchant dessus, poubelles, voire voitures stationnées dessus, ce n'est pas toujours évident d'y rouler sans encombre. Je reviens sur Villejuif puis l'Haÿ-les-Roses, changement de département déjà pour les Hauts-de-Seine. Comme je l'avais déjà expliqué, j'habite à quelques kilomètres de Paris mais aussi des Hauts-de-Seine (92) à dix de l'Essonne (91) et quelques kilomètres supplémentaires de la Seine-St-Denis (93). J'entre dans Bourg-la-Reine, Sceaux puis emprunte la D920 (N20), Antony, une ville qui fait beaucoup pour le développement du vélo avec ses pistes cyclables, ses feux où les cyclistes peuvent passer au rouge, à la condition d'être vigilent-e, of course. J'atteins le cinéma Le Select et je sais désormais que dans une centaine de mètres à droite j'irai en direction de la D67A puis la D60. Je suis maintenant dans l'Essonne à Massy avec un itinéraire qui emprunte la Veloscénie (Paris jusqu'au Mont-St-Michel pour cyclistes avec voies vertes, véloroutes, pistes cyclables...). C'est verdoyant, la forêt de Verrière est très proche ! Igny, Vauhallan (chouette nom de ville !), Saclay, Je prends la D36 pour peu de temps, une partie aménagée pour les bus, piétons et cyclistes. La D306 qui enchaînera rapidement avec la D906 qui ira jusqu'à ma destination, à savoir Rambouillet. Saint-Aubin, Gif-sur-Yvette avec une longue descente où tu te demandes comment tu va faire au retour. Je ne suis pas du tout à l'aise dans ces descentes, la peur qu'un véhicule me colle derrière où qui me double de trop près. Heureusement, rien de tout ça ! Tout va bien. On arrive justement à un relief plus vallonné. Je ne peux m'empêcher de penser au Tour de France et le franchissement des Alpes. Je commence à me prendre pour Egan Bernal, quel sacré coureur ! Je reviens vite à la réalité et croise de plus en plus de cyclistes. C'est sympa. J'arrive dans les Yvelines (78) par St-Rémy-les-Chevreuses et je suis désormais en plein dans le parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse. Cernay-la-ville et son musée du Petit Moulin (voir photo plus bas), dans une dizaine de kilomètres j'aurai atteint le Saint Graal, mon objectif : Rambouillet. Le ciel, tout blanc ce matin, est de plus en plus menaçant. Des nuages gris mais uniquement sur la gauche, peut-être j'éviterai une averse. Je n'ai jamais vu autant de cyclistes, une région vraiment idéale pour rouler à toute allure, ou pas, à vélo. Des clubs, des groupes, des individus. Au final, je suis l'une des seuls à ne pas avoir de vélo de route, ni le maillot d'une équipe. Beaucoup de cyclistes mais très peu de femmes cyclistes, je n'en ai croisées que quelques-unes. Peu de femmes sur les routes, un peu plus dans les villes. Heureusement que des associations comme Elles font du vélo existent.

    Doucement mais sûrement j'arrive à Rambouillet et fais demi-tour. Il est déjà presque 13 heures, 58 kilomètres parcourus. J'aimerais bien arriver chez moi pour 16 heures, histoire de me doucher et manger avant d'assister devant mon ordinateur à la finale de la coupe d'Europe de football (féminin, toujours préciser...) des U19 (19 ans et moins) et la dernière étape du Tour de France. Je m'arrête dans la forêt pour une petite pause, histoire de faire quelques étirements et manger une pomme. Retour avec le même itinéraire, je vois encore pas mal de cyclistes et s'ajoutent également des cyclotouristes. Des inscriptions sur le sol à la craie écrits par des... gilets jaunes. Un bon moyen de faire passer un message, en espérant qu'ils seront relayés dans les média. Le soleil fait parfois son apparition et en début d'après-midi lorsque c'est le cas, ça tape toujours assez fort. Je me répète à nouveau : la Haute Vallée de Chevreuse est un super coin que j'aimerais explorer plus en profondeur : il y a de quoi faire ! A Gif-sur-Yvette je me prends à nouveau pour Egan Bergal en montant la longue côte (qui était une descente le matin, vous me suivez ?) pour me donner du courage. En y allant mollo, ça ira... de toute façon comment pourrai-je rouler autrement ? 1,2 ou 1,3 km au compteur, c'est tout ? Elle paraissait si longue... non ! Et comment fait-on sur les routes de montagne, ah, oh secours ! Le retour me parait plus facile. Je me sens bien en  jambe, motivée, contente de moi. Ce sentiment ne me lâchera pas jusqu'à l'arrivée. 16 heures pile ! 

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)

    Randonnée dans la Haute Vallée de Chevreuse jusqu'à Rambouillet - 28 juillet 2019 (105 km)


    2 commentaires
  • Une nouvelle fois j'ai enfourché mon vélo pour suivre la Seine à partir de Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne (94)  jusqu'à Saintry-sur-Seine même si à de rares occasions je ne la verrai plus à partir de Draveil. La pluie a commencé à tomber doucement après quelques kilomètres. Je ne m'en suis pas inquiétée :  j'ai suivi de près la météo pour la journée complète. Après deux journées à 40 et 43 degrés, je préférais éviter de rouler sous un orage ! Quel plaisir de rouler, non pas avec la fraîcheur (il ne faut pas rêver !), mais avec une température plus acceptable. 22 degrés à 9h30, heure de démarrage de ma sortie et pas plus de 30 degrés au plus chaud, ça devrait être plus gérable. La pluie va vite s'arrêter et laisser place par intermittence à un soleil brillant. 

    Le long de la Seine, j'enchaîne entre pistes cyclables, chemins aménagés et petites routes en passant d'abord par Vitry-sur-Seine, Choisy-le-Roi, Villeneuve-le-Roi, Ablon-sur-Seine puis dans l'Essonne, Athis-Mons, Juvisy-sur-Seine, passage sur un pont pour aller de l'autre côté de la Seine à Draveil. Je m'arrête un court instant dans une boulangerie pour le déjeuner prévu un peu plus tard dans la forêt de Rougeau. Puis j'emprunte les D448 et D446 en traversant la forêt de Seinart par Soisy-sur-Seine, Etiolles. Un petit arrêt à Corbeil-Essonnes où je découvre sur la Seine des Cygnes. Encore un peu de pédalage et j'arrive à la forêt régionale de Rougeau, passe par la Seine-et-Marne (77) pendant un ou deux kilomètres. C'est désormais le retour. Il est temps de m'arrêter dans mon lieu de prédilection, celui-là même où je me suis arrêtée à trois reprises ce mois-ci. Je retrouve d'ailleurs le petit coin avec deux tables en bois. Quel plaisir une nouvelle fois de m'y retrouver. J'apprécie le calme et les arbres. Cette sensation d'apaisement et de bien être. Pas pour longtemps. Depuis mon arrivée, une guêpe tourne autour de moi.  A un moment inattention, je dois très certainement effectuer un geste brusque et bing ! Première piqûre de guêpe pour ma part, sur le ventre. Je comprends mieux maintenant la signification du mot piqûre : effectivement ça pique ! Rien de dramatique tout de même mais ça pique. Du coup, je repars rapidement dans le cas où mon corps aurait une mauvaise réaction. Comme c'est la première fois, je ne sais pas comment il va réagir. Résultat : pas trop mal !

    Retour identique. La chaleur a désormais pris place même si nous sommes loin de la chaleur étouffante et accablante des deux derniers jours. Nouvelle sortie bien agréable. 

    Quelques photos :

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

    Randonnée sur les bords de Seine jusqu'à la forêt de Rougeau - 26 juillet 2019 (81 km)

     


    votre commentaire
  • Ce matin en partant vers 9h30 j'avais comme objectif de prendre la direction de Melun, en Seine-et-Marne (77),  ce qui équivaut au départ de mon petit périple de 4 jours effectué récemment. A la différence que je n'étais pas passée par Melun. Petit détour au préalable en passant par l'Haÿ-les-Roses, Chevilly-Larue puis mon petit circuit habituel sur les bords de Seine par Vitry-sur-Seine, Choisy-le-Roi, Villeneuve-le-Roi, Ablon-sur-Seine, puis entrée dans l'Essonne : Athis-Mons, Juvisy-sur-Orge. Passage sur un pont qui permet d'arriver de l'autre côté de la Seine,  jusqu'à Draveil. Désormais, je m'éloigne de la Seine et prends la direction des forêts avoisinantes sur la D448 puis dans la continuité, la D346. Forêts de Sénart, de Rougeau, Cesson la Forêt. Beaucoup d'arbres, d'ombre. Tant mieux car en début d'après-midi la chaleur se fait grandement ressentir, même si la canicule, annoncée pour la semaine prochaine, n'est pas encore effective. Je croise quelques cyclistes, sans plus pour un dimanche. Juste avant d'arriver à Melun je fais demi-tour. Inutile de rentrer dans la ville qui doit être blindée de véhicules.

    Je m'arrête dans la forêt de Rougeau pour manger un peu, vers 13h30. La forêt est calme, quelques randonneurs et pique-niqueurs malgré tout. Retour identique qu'à l'aller hormis que je me perds dans Choisy-le-Roi à cause de travaux sur un quai. Je me retrouve sur une départementale en travaux (de toute façon dans mon secteur, il y a des travaux partout !). Juste une file. Je me demande comment la circulation arrive à se faire en semaine. J'arrive tranquillement chez moi, contente de cette sortie avec un parcours relativement plat. J'arrive juste à temps pour regarder les 6 derniers kilomètres du Tour de France !

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)

    Randonnée jusqu'à Melun, en passant par les bords de Seine, forêts de Seinart, de Rougeau... (108 km)


    2 commentaires
  • 4 jours à vélo dans ma région (94, 91, 77, 89 ) en juillet 2019 | Vidéo

      

    J'ai fait un mini voyage à vélo en solitaire du 8 au 11 juillet 2019 au départ de mon domicile, à Villejuif dans le Val-de-Marne (94) en passant par l'Essonne (91), la Seine-et-Marne (77) et le nord de l'Yonne (89) jusqu'à Sens pour ensuite rentrer avec un itinéraire un peu différent et souvent improvisé (jamais sans ma carte IGN !). 315 kilomètres, du beau temps, des mages plein la têtes, c'était bô ! Cette vidéo est le fruit de ce que j'ai vécu et surtout vu à travers mes yeux, mon esprit et mon cœur. Vous ne m'entendrez pas parler, ni me verrez (en permanence). J'avais surtout envie de faire partager ce qui me semblait être le plus important, la contemplation des moments présents. Mes compétences en matière de montage de vidéos étant toujours aussi limitées, ne vous attendez pas à de grandes prouesses. Vous êtres prévenu-e-s. :-)

    Compte rendu avec de nombreuses photos

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires