• 1ère journée : lundi 3 juillet 2017 - 113 km

    J'ai reporté mon départ d'une journée à cause du mauvais temps de la veille et du week-end en général. La météo étant plus clémente à partir d'aujourd'hui, j'ai préféré attendre une journée supplémentaire afin de partir dans de meilleures conditions. Pour éviter le grand trafic de la banlieue parisienne à heure de pointe, il m'a semblé plus judicieux de ne pas partir trop tôt et c'est à 10h15 que le départ a été donné. Auparavant j'ai effectué mille vérifications pour ne rien oublié ou en tout cas le strict minimum.  Par précaution, j'apporte une bouteille vide d'1,5 litre dans le cas où, celle-ci s'ajoute à une autre de la même contenance ainsi qu'une gourde d'un litre et une autre de 0,5 litre.

    Démarrage du bas de mon immeuble, à Villejuif située dans le Val-de-Marne (94), je continue vers l'Häy-les-Roses. Changement de département avec les Hauts-de-Seine (92) et Bourg-la-Reine, Sceaux, Antony sont sur ma route. Je cafouille un peu en voulant récupérer la D60 et rencontre à un feu une étatsunienne de Boston avec un vélo pliant qui va jusqu'à Marseille. L'année dernière, elle s'était rendue en Picardie, a roulé sur les bords de la Loire également. On arrive à communiquer en anglais et en français. Elle étudie le français depuis un an. Nous ne prenons pas la même direction alors nos chemins se séparent.

    Je trouve difficilement la départementale souhaitée mais avec un peu de ténacité, j'y arrive ! :-) De là, je rejoins Igny et nouveau changement de département (Essonne - 91), Vauhallan avec une partie de la départementale aménagée en grande piste cyclable, yeah ! Saclay et je suis sur la D306, Saint-Aubin, Gif-sur-Yvette. Maintenant, je suis dans les Yvelines (78) dans la ville de Chevreuse qui se trouve dans la Vallée de Chevreuse avec ses magnifiques forêts. Comme quoi, pas besoin de faire des milliers de kilomètres pour voir de beaux coins. Je croises des cyclistes de route en maillots et cuissards, quelques-uns me saluent. La D906 est relativement calme. Elle longe la forêt, c'est agréable et ombragé et je la suis jusqu'à Rambouillet. Le compteur indique 56 kilomètres depuis le départ. J'ai décidé trop tardivement de faire une pause déjeuner et le temps de trouver un beau coin, la forêt n'est plus. Dans la ville, je n'arrive pas à trouver la suite de la D906 qui m'amène jusqu'à Epernon, ce qui me permet de voir de plus près Rambouillet. Sympa mais qu'est-ce que c'est bourgeois ! A force de tourner en rond, je déjeune à 16 heures à Gazeran, première pause au bout de 67 kilomètres. Le premier objectif de ce voyage est de rejoindre la Véloscénie, un itinéraire vélo qui va jusqu'au Mont-Saint-Michel. Je m'arrêterai à Alençon pour rejoindre Saumur via la Sarthe et je continuerai jusqu'à Orléans en suivant les bords de la Loire. C'est en reprenant la route que je remarque un fléchage de la Véloscénie. Je pensais trouver les panneaux à partir d'Epernon, chouette ! Je roule, je roule et à 20h30 je remarque que la chambre à air gauche est dégonflée. Avec des pneus increvables, c'est la première fois que ça m'arrive en voyage et la 3ème en quelques mois (au bout d'un certain nombre de kilomètres, les pneus deviennent un peu moins efficaces, j'en suis à environ 15.000 en deux ans). 

    Je m'arrête à côté d'une salle municipale où des jeunes fêtent un événement. La musique est forte, difficile, voire impossible d'entendre le bruit de l'air. Moment de panique, de stress. Même si j'arrive à réparer, comment vais-je réussir à gonfler la chambre à air à 4-5 barres avec une pompe à main ? Ça devient comme une obsession. "Je n'y arriverai pas". Je suis obligée de prendre sur moi. C'est vrai qu'une crevaison le premier jour à 20h30, ce n'est pas le moment idéal pour être rassurée. Je sors de la sacoche tout le matériel de réparation et me mets à la tâche. Je pose la chambre à air dans une petite bassine d'eau (qui devient noir au bout d'un moment) que j'ai apportée pour la vaisselle, lessives et... crevaisons ! Pas de bulles, rien. J'ai l'impression au bout d'une moment que des bulles sortent d'un trou recouvert d'une rustine (ancienne crevaison). Est-ce le bon trou ? J'ai envie d'y croire mais moyennement. Après avoir collé la rustine, je gonfle au maximum mais pas plus d'une barre avec ce genre de pompe. Je profite de la salle municipale pour aller me laver les mains dans les toilettes et remplir mes bouteilles d'eau. Petite satisfaction, j'ai réussi à oser demander à une personne de la fête si je pouvais me rendre dans les toilettes alors que je n'étais pas invitée. Ça peut paraître stupide pour certain-e-s mais quand on est introvertie et timide comme je le suis et dans un état d'anxiété (au vue de la situation : la peur que la crevaison devienne un véritable calvaire, la peur de ne pas y arriver), c'est déjà une petite victoire sur moi-même. Il faut se donner du courage et à ce moment-là, j'en ai extrêmement besoin.

    L'objectif maintenant est de trouver un lieu pour dormir et c'est vers 22 heures que je le trouve, en l'occurrence dans un petit bois, non loin de Saint-Prest, ville située en Eure-et-Loir (28), dans la région Centre Val de Loire. Je m'enfonce un peu dans le bois pour ne pas être vue de la route. Pour la même raison, je couche le vélo. Je mets à plat la bâche et installe dessus les sacoches, mon sac à dos. Je gonfle le matelas et oreiller et m'installe dans le sac de couchage. Pas de tente pour cette nuit, il fait beau, ça me fait gagner du temps et je n'ai pas le courage mentalement. Extinction des feux à 22h30. Le moindre petit bruit donne l'impression d'un bruit de pas, de personnes qui s'approchent mais il n'en est rien. C'est juste mon imagination qui joue des mauvais tours. Je suis régulièrement réveillée mais de courte durée à chaque fois. D'une façon générale, j'ai un bon sommeil. Toute l'énergie que je mets à me poser 10.000 questions, l'anxiété, la nervosité, font qu'à la fin d'une journée je suis claquée !

    1ère journée : lundi 3 juillet 2017 - 113 km

    1ère journée : lundi 3 juillet 2017 - 113 km

    1ère journée : lundi 3 juillet 2017 - 113 km 

    Seconde journée : cliquez ici


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :